Gypsy Death Star : ma toute première interview

Je suis très fière de partager avec vous ma toute première interview de musicos.
Ce fut une expérience inattendue et magique. Grâce à Facebook d’abord, et surtout à l’incroyable disponibilité de Wyatt Hull, chanteur du groupe californien Gyspy Death Star. Découvert par hasard en consultant le mur FB de Werewolf Heart Records (Label indépendant de Dead Man’s Bones), le son aérien et mystique de Gypsy Death Star m’a immédiatement plu. Je suis également tombée sous le charme du duo de caractère que forme Cesar Augusto et Wyatt Hull, et dont on a un petit aperçu dans leurs premiers clips. Sympathiques, drôles et sensibles, ces deux amis semblent se compléter à merveille dans la musique comme dans la vie.
GDS : my very first interview
I’m very proud sharing with you my very first interview of a musician. It was an unexpected and magical experience. Thanks to Facebook first, and mostly to the incredible availability of Wyatt Hull, lead singer of the californian band GDS. Discovered by chance, while having a look at the Werewolf Heart Records FB wall, the ethereal and mystical sound of GDS immediatly seduced me. I also fell under the spell of the peculiar duo formed by CA and WH of which you can get a glimpse in their first videos. Nice, funny and sensitive, the two friends seems to wonderfully complete each other in music as in life.

Gypsy Death Star (RT Norland)

Cesar Augusto, beat maker – Wyatt Hull, lead singer

Mais revenons à l’interview, la rencontre virtuelle s’est faite très vite et avec beaucoup de simplicité. Je leur ai écris un petit mail pour qu’ils m’inscrivent sur leur mailing liste et me préviennent d’un éventuel concert en France. Mail auquel ils ont répondu vite et personnellement. Suite à quoi l’idée a germé avant de devenir une évidence : et si je les interviewais ? J’avais l’intuition que des mecs comme eux pouvaient prendre le temps de répondre. Je me suis alors plongée dans leur musique passée et présente, j’ai lu tout les articles et les interviews que j’ai pu trouver, et c’est ainsi que je leur ai envoyé mes questions. Confiante, je craignais tout de même qu’ils n’aient pas le temps de répondre. Mais Wyatt m’a répondu très vite et je dois dire que ce fut une véritable surprise.
But let’s talk about the interview, the virtual meeting did happen very fast with much simplicity. I’ve wrote a little email to the GDS account, to be added on the mailing list and to know if a GDS’s french show will be planned soon. They quikly answer me in person. Afterward the idea came to me before being obvious : and if i interviewed them ? I felt those guys could take the time to answer. So i plunged into their past and present music projects, i’ve read every interview or article i could find, to finally send them my questions. Confident, however I feared they had no time for that. But Wyatt answered me so fast, and i must admit i was very surprised.

Voici donc le résultat ici. Une autocritique lucide et touchante de la part d’un mec super cool, qui a mis du temps à se trouver en tant que musicien, mais dont la personnalité magnétique et la voix singulière s’expriment désormais librement. Bonne lecture !
Here is the result. A lucid and touching self-criticism from a extra cool guy who took time to know which musician he wanted to be, but his singular voice and his magnetic personality freely speaks from now. Enjoy !

NAISSANCE
- Peux-tu nous en dire plus sur la genèse de Gypsy Death Star ?
J’essayais de me réinventer musicalement, et je souhaitais explorer davantage la piste électronique. Alors j’ai publié une petite annonce pour trouver un "beat maker". Cesar a répondu, remixant une chanson sur laquelle j’étais en train de travailler, et on est tombé d’accord, on tenait quelque chose de bien. Il a commencé a m’envoyer de la musique pour que j’y ajoute des voix, puis on a rapidement sortit un album et commencé à jouer sur scène.
BIRTH
- Can you tell us more about the Gypsy Death Star genesis ?
I was trying to reinvent myself musically, & wanted to go more in the electronic direction, so I put out an add on Craigslist looking for a beat maker, Cesar responded to the add, remixed a song that I was currently working on, and we mutually decided we had something great. He started sending me music and I would add vocals, we then quickly put out an album and started playing live.

- Quel est votre processus créatif ? Qu’est-ce qui vient en premier : la musique ? les paroles ? la voix ?
9 fois sur 10 Cesar fait la musique en premier, puis j’ajoute mélodies et paroles par dessus.
Il a crée des morceaux entiers juste en remixant des voix au hasard. C’est comme ça qu’on a procédé.
- What is your creative process ? what comes first : music ? lyrics ? voice ?
Nine times out of ten Cesar will make the music first, and I’ll writes melodies and lyrics around that, he has created compete songs just remixing random vocals we’ve recorded as well.

- Wyatt, est-ce vrai que tu as écris les chansons de l’album "How to Skin a Ghost"en conduisant un taxi ?
Oui c’est vrai, je dirige une petite entreprise de taxi dans le sud de la Californie, et parfois je conduis.
Dès que Cesar m’envoyait de la musique, je l’écoutais au volant, puis je composais mélodies et paroles en roulant.
Je crois que j’ai écris l’intégralité de l’album "How to skin a ghost" pendant que je travaillais, et même notre dernier album éponyme.
J’ai des troubles de l’attention, et le mouvement du véhicule m’aide vraiment à me concentrer et à être créatif. Je pense également que le folklore de ce travail m’a inspiré certaines paroles. Je recommandrai ce métier à n’importe quel artiste qui souffre du syndrome de la page blanche. J’ai entendu dire que Q Lazzarus avait écris "Goodbye horse" quand elle conduisait un taxi à New York, et cette chanson a eut une grande influence sur mon écriture pour Gypsy Death Star, en particulier pour le titre "Boogie Monster".


- Wyatt, is that true you’ve wrote the songs of "How to Skin a Ghost" driving a taxi ?
Yes this is true, I run and sometimes operate a small taxi business here in southern california, and as Cesar would send me music I wouldlisten to to it as I drove, & write the lyrics and melodies. I believe I wrote all of my vocals for "How to Skin a Ghost" and even our latest self-titled LP while working the taxi. I have extreme A.D.D. so the movement of a vehicle really helped me concentrate and be creative, I also think the colourful nature of the job inspired some of the lyrical content. I would recommend this line of work for any artist suffering from writer’s block. I heard that Q Lazzarus wrote "Goodbye Horses" when she was cab driving in New York, and that song has been a big influence on my writing for Gypsy Death Star,especially the track "Boogie Monster".

- Gypsy Death Star n’est pas ton premier groupe, comment les autres projets t’ont aidé à trouver ta voix ?
Effectivement, au lycée j’étais dans un groupe nommé "Black Star" et je tentais surtout de plagier les Creedence Clearwater Revival et les Doors. J’ai débuté comme un chanteur de rock n’roll classique. Mon groupe suivant était plutôt un collectif appelé "The Sheep" où les paroles ressemblaient à un sermon mélodique. Avec le temps "The Sheep" est devenu, "The Sheep 2" puis "The Sheep 3" et enfin "The Colour". "The Colour" démarrait pile au moment de ce revival merdique de la new wave des années 80, les autres membres du groupe étaient à fond dans Interpol et The Cure, et moi je me suis mis à chanter comme Robert Smith (The Cure) lors de nos premiers concerts, et j’ai tenté de m’y tenir. (Quelques extraits de The Colour ici , ici, ou ici pour vous faire une idée)
Au fur et à mesure que le groupe évoluait, on redécouvrait The Rolling Stones, et ma voix de Robert Smith a commencé à sonner comme Robert Plant (Led Zepplin) qui rencontre Mick Jagger. Lorsque The Colour s’est dissout, j’ai entamé un projet solo du nom de"Black Star Gypsies" où j’essayais de chanter et d’écrire comme Coco Rosie et Marc Bolan (T-Rex) et ça s’est transformé en Cheetahsaurus (très bon groupe à écouter ici). Durant ces 2 projets j’ai senti que j’avais enfin trouvé ma propre voix. Je n’ai plus ressenti la pression de sonner comme un autre, j’ai juste chanté avec mon coeur et mon âme, me préparant parfaitement à ce que je crois être mon plus beau projet : Gypsy Death Star.
- Wyatt, GDS is not your first band, how did the others projects helped you find your voice ?
That is a fact, in high school I was in a band called "Black Star", and that was mainly me vocally trying to rip off C.C.R & Doors songs, so I’d say I started out as a classic rock n roll singer, then my next band was actually a ministry called "The Sheep" where the vocals were more like a somewhat melodic sermon, with time that became The Sheep 2, then The Sheep 3, and then "The Colour".  "The Colour" was started right at the dawn of the rubbish 80’s new wave revival, and the fellows I was in the group with were heavy into Interpol & the Cure, so somehow I started sounding like Robert Smith at our early stages to try and fit in.  With time as that group progressed I guess we rediscovered the Rolling Stones, so my Robert Smith voice begin sounding like Robert Plant meets Mick Jager. Then when that band dissolved, I began a solo thing called Black Star Gypsies and I was trying to sing and writes vocals like CocoRosie and Marc Bolan, and that morphed into the band Cheetahsaurus, and during those two
projects I feel like I finally found my own voice, I no longer felt pressured to sound like some other vocalist, I just sang from my own mind and my own soul, perfectly priming me for what I feel is my most beloved band, Gypsy Death Star.

- Vous avez récemment signé sur le label "Werewolf Heart Records", comment vous êtes-vous rencontré ?
Eh bien Werewolf Heart Records a commencé à travailler avec un "découvreur de talent" d’Atlantic Records qui a repéré notre musique et a pensé que que ce serait un bon début pour nous. On était d’accord. C’était juste une étrange coïncidence, on avait une chanson qui s’appelait "Werewolf Heart" mais ça n’a pas influencé la signature.
- You recently signed on "Werewolf Heart records", how did you met each other ?
Well, Werewolf Heart Records just started working with a former A&R from Atlantic Records that knew of our music & thought it would be a great fit, we agreed.  It was just a strange coincidence that we had asong called Werewolf Heart, but that had nothing to do with our signing.

- Je vous ai connu à travers les clips de "Werewolf heart" et "Bird and beasties",  je les ai trouvé vraiment réussis et drôles. L’aspect visuel de votre travail est important pour vous ?
Oui en effet, je pense que l’aspect visuel de la musique peut révéler des artistes, en particulier dans le monde technologique dans lequel nous vivons. Les vidéos youtube sont un moyen facile pour les gens de rentrer dans une chanson et de découvrir de nouvelles choses. De notre côté, on continue d’expérimenter pour savoir comment on veut que notre musique soit retranscrite en images, avec ces 2 premières vidéos c’était l’occasion de se mouiller.


- I’ve known you through "Werewolf heart" and "Bird and beasties"videos, i found it really effective and funny. Is the visual part of your work important for you ?
Yes indeed, I feel that the visual aspect can break artists, especially in this electronic future we live in, youtube videos are an easy way for people to be turned onto new music. We are still experimenting with how we want our music to be projected visually, and I guess those first two videos were just that, us dipping our toes in
the water.

LA MUSIQUE / LES ARTS :
- La musique est-elle un moyen de composer avec ton côté obscur ?
Absolument, la musique est une véritable thérapie pour moi. Cela me permet d’être une autre personne l’espace d’un instant, et d’exprimer des choses en chantant que je n’aurai pas tenté de dire ou de faire dans la réalité. Ou peut être que la musique m’empêche de faire ces choses dans la vie de tous les jours.
MUSIC / ART :
- Is music a way for you to deal with your dark side ?
Absolutely, music is complete therapy for me, it allows me to be other people for a while, and do things lyrically I would never actually attempt in reality, or maybe the music is what keeps me from doing them in reality.

- Quelle a été ta première expérience avec la musique ?
Il y en a beaucoup, mais si je regarde vraiment en arrière, je dirais enfant assis sur le banc du piano tout près de ma maman que j’écoutais jouer et chanter.
- What was your first experience with music ?
There are alot, but if I really look back, at a young age I would sit by my mom on her piano bench and listen to here play and sing.

- Quelles sont vos influences les plus importantes (musique, art, bouquins, films…) ?
Nos influences à Cesar et moi vont dans tout les sens, on est des nerds quand il s’agit de regarder, lire ou écouter tout et n’importe quoi. Donc je ne sais pas par quoi commencer, il y en a juste trop pour que je puisse te les lister.
- What are your most important influences (music, art, books, movies…) ?
Cesar & I are all over the map with influences, we are both nerds when it comes to watching, reading, and listening to anything & everything possible so I don’t know where I’d start, there are just too many to start listing

L’AVENIR :
- Quel avenir espères-tu pour Gypsy Death Star ?
Le mois prochain nous entrons en studio, celui de Werewolf Heart Records, pour commencer à enregistrer quelques morceaux. Et à partir de là, qui sait ? la plupart du temps un avenir brillant dépends du succès des chansons, et ça ne tient qu’à nous. Depuis qu’on joue live, on a vraiment apprécié tourner en Europe. Je pense que notre terrain de jeu se situe sur des territoires comme l’Europe ou le Japon.

FUTURE :
– What future are you expecting for GDS ?
We go into the Werewolf Heart Studio next month to start laying down some songs, then who knows from there, alot of times a bright future depends on the success of the songs, so it’s up to us. As far as playing live, we’d really enjoy touring Europe or Japan (who wouldn’t), so I think our sites are on those territories.

- Comment te vois-tu dans 10 ans ?

Avec un peu de chance encore vivant, toujours amoureux, aidant les autres, et faisant de la musique avec Cesar.
- How do you see yourself in 10 years ?
Hopefully still alive, still in love, helping others, and making music with Cesar.
The end !

Je tiens à remercier Wyatt, qui m’a offert une bien belle interview.
Longue vie à Gypsy Death Star !

Site du groupe : http://www.gypsydeathstar.com/Home.html
Facebook : https://www.facebook.com/gypsydeathstar

Merci à Émilie et Antoine pour leurs relectures, leurs conseils et leur soutien précieux.

About these ads

13 réflexions sur “Gypsy Death Star : ma toute première interview

  1. Ping : Concerts en vue cet automne | Nom de Zeus, fabuleux !

  2. Ping : Découverte : Chromatics | Nom de Zeus, fabuleux !

  3. Ping : Hello 2013 ! | Nom de Zeus, fabuleux !

  4. Ping : 2013 : les albums que j’attends | Nom de Zeus, fabuleux !

  5. Ping : Anthony m’a taguer | Nom de Zeus, fabuleux !

  6. Ping : Kadebostany l’interview | Nom de Zeus, fabuleux !

  7. Ping : Ces petites choses qui font du bien | Nom de Zeus, fabuleux !

  8. Ping : Que 2014 nous regonfle à bloc ! | Nom de Zeus, fabuleux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s