Dead Can Dance

Voilà bien longtemps que je souhaitais vous parler de Dead Can Dance. Une créature à deux têtes possédant un univers sombre et tribal qui oscille entre :
sonorités cold wave / new wave amenées par la voix de Brendan Perry, mais engendrées aussi et surtout par les lignes de basse et la rythmique des guitares dissonantes,
compositions d’inspiration liturgiques et médiévales servies par le chant de la contrealto Lisa Gerrard et son langage inventé,
musiques folkloriques aux emprunts nord-africains, sud-américains ou asiatiques conféré par des percussions variées et des instruments que je ne saurai nommer (ah si le cymbalum seulement !).

Pour aborder ce groupe il faut un esprit perméable au mysticisme, ne pas avoir peur d’une certaine noirceur et aimer les percussions (pour moi ce n’est pas un problème). Dead Can Dance n’est plus depuis 1998 (malgré une rapide reformation en 2005 pour une tournée d’adieux) mais il demeure, selon moi, un ovni musical à connaitre absolument.


5 réflexions sur “Dead Can Dance

  1. Ping : Découverte : Grimes «

  2. Ping : Mon boulot est dévitalisant ! | Nom de Zeus, fabuleux !

  3. Les albums de Dead Can Dance sont ceux que j’ai dû écouter le plus grand nombre de fois dans ma vie (même si le compteur est monté assez haut pour « Dummy » de Portishead également par exemple). C’est original, inspiré, inclassable, tous deux ont des voix magnifiques et sont complémentaires… (il faut reconnaître que l’un sans l’autre, c’est un peu moins bien, comme le montre leurs carrières solo respectives)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s