Allergie

Bien le bonsoir cybercopains, j’ai envie de dire « pfffffiiiiiou !! » après une journée comme celle-ci. Pourquoi ?

J’ai organisé mon premier reportage avec la presse aujourd’hui.
Rassurez-vous tout s’est très bien passé, même si je suis allergique aux Relations Presse (ou RP pour les intimes) et au téléphone. Il m’arrive parfois de faire secrétaire et ouvreuse d’amphi, difficile d’être une graphiste inspirée dans ces conditions (vive les non-remplacements, les congés et les équipes toujours plus riquiquis).

Différents pollens vus au microscope - étonnant non ?

Bon ça n’est pas si compliqué d’organiser un reportage presse, non. C’est juste contraignant, il faut sortir son langage soutenu, sa diplomatie, sa patience et son sens de l’organisation.
Illustration aujourd’hui :

– 1 – 10h30 un journaliste de FR3 appelle, il veut faire un reportage le jour même et avant l’édition régionale du soir (19h) sur les allergies liées au pollen. Sujet d’actualité n’est-ce pas ? Pour cela il souhaite filmer une consultation et interviewer un allergologue intervenant au CHU. Simple.
– 2 – J’appelle ma directrice pour définir la marche à suivre et lui demande si elle a des contacts de médecins, et si oui dans quels services (l’hôpital c’est une ville dans la ville, le notre : 150 services, 240 métiers, 6000 agents). Elle me dit que chez nous il n’y a pas d’allergologue à temps plein, seulement des vacations, quant au services elle m’oriente vers les services de dermatologie et pneumologie.
– 3 – Je prends le téléphone et je me renseigne. Pas d’allergologue en dermato, un en pneumo les lundis, mercredis et jeudis… pas de bol on est mardi… Au passage une secrétaire me conseille l’ORL. Je tente, ouf une allergologue consulte aujourd’hui, YES !
– 4 – J’informe ma directrice de mes recherches, elle me félicite (l’improvisation que voulez-vous !) et me préconise d’avertir le chef du service d’ORL, visiblement susceptible si on ne l’informe pas de ce qu’il se passe dans « sa maison ».

Comment se poudrer le nez ? la technique de l'abeille

– 5 – Je questionne donc le Pr S. qui me réponds gentillement OK, me donne un numéro où joindre l’allergologue directement, mais doute de la possibilité de faire un reportage aussi vite. C’est que l’heure tourne et on interromps pas les consultations comme ça… je sais, je sais… mais on y croit.
– 6 – Je joins l’allergologue qui réponds favorablement et avec enthousiame, or elle n’est pas sûre d’avoir des allergies au pollen aujourd’hui. Evidemment il n’y a pas que le pollen dans le vaste et mystérieux monde des allergies. Pas grave, elle trouve rapidement une parade, une infirmière du service est allergique au pollen, c’est elle qui se prêtera au jeu de la consultation si besoin. Sympa !
– 7 – Je contacte le journaliste qui est ravi
– 8 – Je préviens les agents de sécurité de laisser rentrer les journalistes dans l’enceinte de l’hôpital et de leur réserver une place de stationnement. Je mets en copie quelques directeurs et le chef de service, il est 12h15.

Tout ça me rappelle que je vais bientôt devoir reprendre mes antihistaminiques et vous ?

3 réflexions sur “Allergie

    • l’après-midi fut plus créative figures-toi, rien qui ne vaut un article dédié demain😉 à moins que je poste le reportage FR3, je plaisante bien sur. Mais je parlerai de mon vrai métier bientôt.

  1. Trop la classe…
    En tous les cas moi aussi je vais devoir bientôt me shooter aux antihistaminiques. Plus les années passent, et plus je souffre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s