Un dimanche, une résidence, des histoires

UN DIMANCHE

15h – Livrée à moi même après le départ de ma BFF (oui je n’aime pas dire « meilleure amie ») et notre rituel de petit déjeuner dominical, je me sens inutile…

Que faire un dimanche ? …tictactictac…

Se promener ? non j’ai pas envie, je le connais par coeur le chemin de halage – recoudre les boutons de ma veste ? pffffff – dessiner le tatouage que je veux pour mes 30 ans ? mmmmmm pas d’inspiration – regarder scrubs ? non ce soir…

Les dimanches ça pue ! je devrais me réjouir pourtant, car je peux me reposer et faire les choses que je n’ai pas le temps de faire la semaine. Tu parles ! Jamais contente cette fille. Vous aussi ça vous arrive ? aller rassurez moi…

UNE RESIDENCE

Parfois je m’adonne à cette occupation de grand-mère tapi derrière ses rideaux : je regarde la vie de ma résidence au dehors. On y voit des choses stupéfiantes.

Par exemple ce bonhomme qui promène son cocker matin et soir. Lui parle comme à un autre être humain, mais bien fort afin que, nous tous autour, nous puissions bien entendre. « Aller dépêches toi, hop, hop » ou « Non je t’ai dis non, enfin mais… tu écoutes ». Son chien est tour à tour, son meilleur ami, son bébé ou son souffre douleur, la résidence, un amphithéâtre du quotidien.

Il y a a aussi cette dame d’un certain âge, qui sort de son immeuble très apprêtée et se plante à l’entrée pendant de longues minutes. Le regard perdu dans le lointain. Puis elle arpente religieusement les espaces verts de la résidence, les mains jointes en prière. Migrant de l’est au sud, du sud à l’ouest et… bon vous avez compris. Spécial…

J’en rigole mais attention, la solitude ça vous fait faire de drôles de choses.

En voici la pire illustration : il y a 8 mois, au 10ème étage de mon bâtiment, un jeune homme de 30 ans s’est laissé mourir. Oui, comme ça. Oui, 30 ans. Pas de pendaison, pas de médocs, pas de veines tranchées, juste l’attente de la fin… pourquoi ? à cause de qui, de quoi ? Personne ne s’est soucié de lui, il est mort dans l’indifférence. Au bout de 3 semaines, c’est l’odeur qui a alerté les voisins et permis la macabre découverte… ça fait froid dans le dos.

DES HISTOIRES

Bon une résidence c’est aussi un lieu de vie, de rencontres et de moments sympathiques.
Avec ces gamins qui jouent au foot chaque jour et prennent comme repères pour leurs cages, 2 arbres et l’entrée du bâtiment C. Cette petite fille qui fait virevolter son cerf-volant. Le va et vient des livreurs de pizza.

L’été : certains voisins de pallier se réunissent sur un banc, pour grignoter des snacks et siroter une bière en se racontant leur semaine. Pendant que cette fille lit au soleil pour bronzer.

Certaines nuits : on entends les gens gueuler, chanter, rigoler. On sait que c’est dans son bâtiment lorsque l’on est réveillé à 4h du mat’ par le raffut des bouteilles qui se cognent dans le vide-ordures.

Quelquefois : le gyrophare des pompiers, du SAMU et de la police éclaire votre salon parce qu’un drame familial s’est produit juste en face.

Et puis il y a des personnages, comme le concierge que j’adore et avec qui je papote souvent. Un mec en or, toujours prêt à rendre mille services. En ce qui me concerne, il m’a sauvé la vie à plusieurs reprises. Lorsque ma baignoire était bouchée, ou que ma serrure bloquée me laissait, la larme à l’oeil, à la porte de chez moi. Un homme commun à première vue, mais qui un beau jour, vous dévoile un détail de sa vie le rendant unique à vos yeux. Imaginez un grand mec, pas loin des 60 ans, cheveux blancs bien peignés, la clope au bec, une blouse bleue électrique comme uniforme de travail, fan de Mylène Farmer. J’adore !!

2 réflexions sur “Un dimanche, une résidence, des histoires

  1. Moi les dimanches en général je ne fais pas grand chose. Et le soir, forcément, je m’en veux.
    En tous les cas tu nous a écrit un bien joli article! Vive les dimanche finalement🙂 bisous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s