C’était bien, c’était chouette ! : My Brightest Diamond au Café de la Danse

Crédit photo : le cargo.org

Finir l’année avec un concert pareil, c’est juste merveilleux !
C’est comme Noël avant l’heure, avec bien plus de cadeaux que ne vous l’espériez, accompagné d’un repas succulent et sans drame familial. Ici c’était le cas, 10 sur 10 ! La salle, le public, le son, l’interaction avec les artistes, la précision du jeu et de la voix, les lumières, les couleurs, la première partie (Victoire à écouter ici) et même la bière… c’est dire !

Pourtant c’était mal parti.
Le train Amiens > Paris avait 40 minutes de retard le sagouin ! Puis je me suis perdue rue de la Roquette, et quand je suis enfin parvenue au Café de la Danse, la foule était dense et la première partie s’apprêtait à finir. Wouahou je ne m’attendais pas à tant de monde. Cela dit j’ai réussi à me frayer une petite place, assise en tailleur dans la mini-fosse, le tout à 2 mètres de la scène. Y’a rien à redire !
Soudain la lumière s’est amenuisée, un fin brouillard est monté et a envahi la scène. Shara Worden, petit être minuscule affublé d’un masque en papier mâché au regard rond et étonné, a fait son entrée, effectuant une danse semblable au buto japonais, sur les rythmes du seul batteur Brian Wolfe. Ambiance !

Crédit photo : lecargo.org

Intense, émouvant, collaboratif.
Très vite My Brightest Diamond a enchainé avec « We added it up », ukulele et batterie, simple et efficace, magique et mémorable. Je comprends là que j’assiste à l’un de mes plus beaux concert. Ponctuant sa musique de récits personnels, familiaux, évoquant les lectures et les personnages qui l’ont marqué, Shara m’a fait voyager, partager ses bonheurs, ses angoisses avec une aisance et une présence qui foudroient. L’assemblée attentive, réactive, emballée, a chanté et s’est laissée aller. Trois rappels énergiques et la fin d’un instant inoubliable.

Oserai-je ?
Après tout pourquoi pas ? j’ai attendu un peu, finissant de m’imprégner de l’ambiance, attendant que la foule se dissipe, observant Nosfell en train de parler accoudé au bar. Puis Shara est réapparue, il restait une dizaine de personnes, et j’ai osé. Quelques mots dans mon plus bel anglais. Et voilà un petit bout d’elle avec moi. Mon tout premier autographe.

10 réflexions sur “C’était bien, c’était chouette ! : My Brightest Diamond au Café de la Danse

  1. Quand j’étais ado, je faisais tout le temps signer mon billet, une affiche ou un cd (bon, ok, je le fais encore un peu), mais les groupes n’étaient pas aussi connus.
    Nosfell dans le public ? Cool

    • Eh oui mon premier autographe, je le sentais bien comme ça, c’était assez naturel. Il n’y a pas d’âge pour les autographes n’est-ce pas ? Et oui Nosfell discutait au bar, j’ai failli l’accoster pour lui dire des banalités… heureusement j’ai stoppé net.

  2. Ping : Au jour de l’an j’ai tellement dansé, que j’en ai craqué mon futal ! «

  3. Ping : Bon Iver & My Brightest Diamond – Live aux Nuits de Fourvière « Toute Ouïe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s