C’était bien, c’était chouette ! Rock en Seine les 10 ans : EODM – The Black Keys

Salut cybercopains me revoilà après un très long silence radio ! J’espère que vous avez passé de bonnes vacances, les miennes ont été salvatrices. La rentrée se profile et avant de reprendre le travail, j’ai dignement fêté la fin de l’été samedi dernier au Parc de St-Cloud. Rock en Seine y célébrait ses 10 ans ! C’était la première fois que je participais à un festival rock, et même si j’ai vu très peu de groupes j’ai bien apprécié l’ambiance festive et délurée.

La programmation
Personnellement, Rock en Seine j’y suis allée pour la tête d’affiche du samedi : les Black Keys !
Mais j’ai pris plaisir à revoir les Eagles Of Death Metal (EODM) et son enthousiaste et sautillant frontman Jesse Hughes, pour finir sur 2 petites chansons du ténébreux Mark Lanegan (quelle voix !). Si j’avais pu assister aux autres jours, je serais volontiers aller voir Grimes, Sigur Ros, Asteroids Galaxy Tour, Dark Dark Dark et Bloc Party.

L’acoustique et l’emplacement
Je savais à quoi m’attendre en terme de qualité, le plein air niveau acoustique on est bien d’accord que c’est pas folichon. De même pour l’emplacement, (si vous avez des astuces pour vous placer près sans être écrasé de toute part, je suis preneuse !) je suis très mauvaise pour évaluer les distances, mais d’où nous étions avec mes amies, les Black Keys nous paraissaient être des Oompa Loompa. Et puis on s’est malheureusement trouvé pile dans un flux de passage, compressées, aspirées, concassées, et enfin arrosées de bière, yala !

Crédit photo Nicolas Joubard

The Black Keys : des avis partagés, le mien sans concessions
Cela dit le concert en valait la chandelle, une bien belle prestation, un son relativement correct et des petits effets de lumière sympas. Je pense notamment à une méga boule à facettes qui donnait un éclat d’enfer à cette scène géante, le tout sur des chansons douces et love comme everlasting light. Crois-moi que quand le Dan (tout en beauté ce soir là) te susurre des mots d’amour sous une pluie de lumière disco, tu fonds littéralement.
Beaucoup de chansons que j’adore ont été interprétées : Howlin’ for you a ouvert le bal, Girl is on my mine (huuum!), l’excellent Little Black Submarines qui m’a fait pousser des ailes, Same old thing, Strange Time, Your touch, le tube Lonely boy et bien d’autres. Mon seul regret, l’absence du titre The Flamesnif !
Sinon j’ai lu ça et là que le concert était trop ci, ou le chanteur pas assez cela…

Moi j’ai vu une très belle énergie, moi j’ai entendu une voix ciselée, émouvante, profonde. Moi j’ai aimé ce concert et il m’a fait du bien.
Ce sont des taiseux les BK, pas de longs discours, des sourires discrets, quelques remerciements, mais une expression de transe qui en dit long. Après, les transitions entre les chansons étaient peut-être un peu longues pour un concert de rock, mais est-ce le plus important ? Le vrai problème c’est que les BK ne sont pas vraiment fait pour des scènes pareilles. Par contre une petite salle intimiste, un magasin de vinyls ou un beer garden, je suis certaine que c’est la meilleure façon de profiter pleinement de leur musique (un jour peut être ! on a le droit de rêver hein !).

Coup de chapeau à la com’ du festival et à l’exposition Rock’Art !
Cette année la com’ était super belle, le logo, les illustrations, l’ensemble était élégant et punchy. Bravo à Thomas Bass pour son travail de qualité.
Quant à l’expo d’affiches Rock’Art, Luzycalor en parle bien mieux que moi
ici. A voir aussi, la station de métro parisienne « duroc » transformée en « durock » pour l’occasion, et comportant les 4X3m des mêmes affiches, un blog en parle ici. Ma préférée ? celle de Mark Lanegan sauras-tu la trouver ?

5 réflexions sur “C’était bien, c’était chouette ! Rock en Seine les 10 ans : EODM – The Black Keys

  1. C’est marrant j’ai pensé la même chose concernant les Black Keys au Leeds Fest. ça passait bien mais sur une plus petite configuration ça doit être encore meilleur. Et puis en festoche les gens attendent Lonely Boy et s’en fichent un peu du reste (en tout cas là où j’étais postée). Mark Lanegan a effectivement une très belle voix (et des regards de psychopathes) mais j’ai pas vraiment accroché à son style…

  2. Arf à Rock en Seine les gens se sont massés pour les Black Keys et là où nous étions les gens sont restés jusqu’à la fin. Je crois qu’en festival il y a ceux qui veulent absolument voir un artiste, et d’autres qui testent et repartent. Quand à Mark Lanegan, je veux bien te croire pour le regard de psychopathe ! Après c’est une question de goût, perso j’aime beaucoup.

  3. Eh oui, chaque jour de chaque année, c’est pareil. Une armée de T-shirts aux armes de la tête d’affiche de la soirée (même le susdit Jesse Hughes s’y est mis), et un flux à sens strictement unique vers la grande scène 1h avant le passage. La grande vie de festival, quoi. Je me suis retrouvée dans l’exacte même situation que dans cet article, les fesses dans la terre de la butte sur le côté, de majestueux végétaux me voilant les oompas-loompas sur la scène. Je suis arrivée certe assez tard car j’ai voulu regarder les EODM en entier (au départ un peu pour Joey Castillo, lequel a eu la merveilleuse idée d’aller enregistrer avec les QOTSA cette année là). Le secret pour voir en vrai, pas en taille réduite, une tête d’affiche, c’est qu’il n’y a pas de secret: arriver deux concert avant. Certifié et prouvé l’année dernière avec les Arctic Monkeys.

  4. Ping : Hello 2013 ! | Nom de Zeus, fabuleux !

  5. Ping : Impossible Rock en Seine 2013… | Nom de Zeus, fabuleux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s