Cliff Martinez, serial composer

CLIFF_MARTINEZ_Last_call_with_carson_daly
Ce soir je voulais vous parler de Cliff Martinez.

J’ai découvert deux de ses récentes compositions en m’intéressant de plus près au film « Only God Forgives » sortit aujourd’hui, ce qui m’a décidé à en apprendre plus sur lui.

Cliff Martinez, est compositeur de musique de films depuis 25 ans. Après une brève carrière de batteur au sein des Red Hot Chili Peppers dans les années 80, il découvre grâce au producteur du premier album des Red Hot, une drôle de bête nommée Linn Drum, qui se trouve être la première boîte à rythmes avec des échantillons acoustiques de percussions (une petite vidéo démo ? allez c’est par ici). Cultivant une attraction-répulsion pour cet engin nouveau, il va finalement très vite abandonner les baguettes pour la Linn Drum, puis se focaliser sur les ordinateurs, sampleurs ou autres synthétiseurs séquenceurs (comme le mythique TB-303 de Roland qui a permis de poser les bases de la musique électronique dans les années 80, demo à voir ici). Il utilise aujourd’hui plusieurs synthés virtuels : Omnisphere et Trilian car il avoue ne pas être très patient dans la pratique instrumentale manuelle.
CLIFF_MARTINEZ_SteelpansBass_CristalBaschetCliff Martinez, a également un goût prononcé pour les percussions métalliques comme les Steelpans (uniquement bass et baryton), ou des instruments cristallins comme le Cristal Baschet (regardez ici une vidéo très instructive sur ce singulier instrument crée dans les années 50 par les frères Baschet deux frenchy (cocorico !!!)
Sa patte ? Combiner musique électronique et samples avec des arrangements orchestraux.

Créateur prolifique il a composé près de 30 BO de films. Parmi les plus célèbres on peut citer le cultissime Drive de Nicolas Winding Refn, mais surtout Solaris, Traffic ou Contagion tout 3 de Steven Soderbergh. C’est d’ailleurs avec le réalisateur Steven Soderbergh qu’il fait ses premières armes en signant la bande originale du film Sexe, Mensonge et Vidéo en 1989. Ensemble, ils ont collaboré sur une dizaine de films, Cliff Martinez évoquant communiquer avec Soderbergh de manière presque télépathique.

La musique de Cliff Martinez me touche particulièrement. Pour ceux qui me lisent depuis longtemps, vous commencez à le savoir, je suis très éprise d’ambiances électroniques comme celles-ci : aériennes, inquiétantes, mélancoliques, sombres… C’est extrêmement familier et rassurant, allez savoir pourquoi ? Certainement parce que je suis un produit des années 80🙂

http://cliff-martinez.com/

2 réflexions sur “Cliff Martinez, serial composer

  1. Ping : Only God Forgives | Nom de Zeus, fabuleux !

  2. Ping : Que 2014 nous regonfle à bloc ! | Nom de Zeus, fabuleux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s