Dans le salon avec MacGuffin

Paris – Fin de matinée lourde et orageuse dans le quartier des passages couverts. J’ai un peu le trac pour ma première interview en face à face. L’ambiance est pourtant bon enfant dans ce 3 pièces parisien servant de bureau à la société de promotion musicale Ephélide.
On m’invite à entrer dans le petit salon, ils sont déjà là, Damny et Barbara, les créateurs du groupe de trip hop MacGuffin. Les présentations faites il est temps d’entrer dans le vif du sujet, je m’essaie à l’exercice de l’interview. Petit dictaphone en place, calepin et joues roses, les débuts sont un peu brouillons. Très vite l’échange s’avère passionnant et décontracté malgré un stylo qui s’est brisé dans ma main !
Voici ma rencontre avec deux personnalités singulières et attachantes que je remercie infiniment pour leur accueil et leur enthousiasme. Découvrez la musique de MacGuffin, parenthèse rétro bienfaitrice dans ce monde du « tout maintenant et vite ». Moteur, Action !

Mac_Guffin

NDZF : Comment est né le projet MacGuffin ?
Barbara : Le projet MacGuffin est né en 2011. En fait Damny et moi on se connait depuis longtemps, mais on se croisait peu, lui étant souvent parti en tournée avec la Phaze. Et puis un jour on s’est revu, entre 2 avions dans un aéroport, on a échangé sur nos vies et au fil de la discussion comme il savait que j’aimais bien chanter, il m’a proposé de faire un petit test en studio pour un projet vocal féminin. C’était pour s’amuser au départ, puis on s’est dit « tiens c’est plutôt pas mal ! ». Moi j’aimais bien écrire donc on s’est donné comme défi de faire une chanson « Simple Words » qu’on a beaucoup aimé, qu’on a fait écouter et sur laquelle les gens on bien accroché. Donc on s’est dit « tiens on pourrait peut être en faire une deuxième » et ainsi de suite !

NDZF : Pourquoi le nom MacGuffin ?
Barbara : Parce que je suis fan d’Alfred Hitchcock, et MacGuffin est une expression qu’il a utilisé, ça n’est pas de lui au départ, mais c’est un terme que l’on emploie dans les films d’espionnage. Le MacGuffin c’est l’élément dans un long métrage qui permet de dérouler l’intrigue, ça peut être un objet, un personnage, après lequel le héros court durant tout le film. Un élément qui n’a pas tellement d’importance au final, c’est un prétexte pour raconter une histoire.

NDZF : Quel est votre parcours musical ?
Barbara : Je n’ai pas du tout de formation musicale, MacGuffin est mon premier groupe. J’ai toujours aimé chanter, écrire. Je ne l’ai jamais vraiment travaillé, je n’ai pas pris de cours non plus, mais je savais qu’il y avait un truc. J’ai une bonne oreille
NDZF : Ben tu as bien fait ! Tu as une sacrée voix quand même !

Barbara :  …merci c’est gentil ! Je l’ai découvert un peu grâce à MacGuffin !

NDZF : Et toi Damny, un peu plus de 10 ans en tant que leader et chanteur du groupe la Phaze, 4 albums c’est bien ça ?

Damny : Ouais un peu plus de 10 ans, 13 ans exactement et 4 albums (un extrait de la Phaze ici)

NDZF : Comment on passe de la Phaze : groupe contestataire, punk rock, jungle, ragga à quelque chose de plus trip hop comme Mac Guffin ?
Damny : Quand tu travailles pendant 13 ans avec le même groupe t’as un peu tes mécanismes, tes habitudes… ça n’enlève rien à l’amour que j’ai pour les musiques un peu « dynamiques », et puis j’écoutais beaucoup de trip hop dans les années 90, ça fait partie des choses que j’aime. Avec MacGuffin il y avait ce défi de travailler avec d’autres musiciens, avec une chanteuse, de s’accorder dans cette sensibilité là, d’être vraiment dans l’économie et pas dans le mur du son des guitares. Et puis c’était un travail d’écriture à deux, moi je n’étais plus chanteur ou auteur, là c’était plus un boulot d’arrangeur, de compositeur. Je viens de la musique au sens large, MacGuffin est une ouverture dans ma carrière de musicien.

———————————–

NDZF : Vous jouez d’un instrument ?
Barbara : Non moi je ne joue d’aucun instrument mais Damny est multi-instrumentiste
Damny :
Ouais j’ai joué des trois-quarts des instruments sur l’album
NDZF : Le piano par exemple c’est toi ?
Damny : Le piano, ouais, ouais… Je ne suis pas un grand pianiste mais j’entends les trucs et je sais où je veux les amener. Sur certains morceaux, personnellement j’aurais pas fais telles ou telles lignes de mélodies, généralement j’amenais des idées puis c’est Barbara qui trouvait les lignes mélodiques. Elle a sa façon de le faire, c’est intéressant parce que ça bouscule mes habitudes.
Barbara : La mélodie que lui avait en tête n’était pas forcément la mienne, sur une musique il peut y avoir mille mélodies !
Damny : Elle savait ce qu’elle ne voulait pas, du coup ça m’a canalisé !

NDZF : Dites m’en un peu plus sur les collaborations avec Line Kruse (violoniste danoise) et N’Fa Jones (rappeur australien) ?
Barbara :
ça a été amené par un ami d’enfance qui vit entre l’Australie et l’Indonésie et qui a rencontré Line Kruse il y a quelques années. Elle a joué du violon sur le titre « Knife Edge » pour le coup c’était bien vu !!
Damny : On a bossé avec des musiciens de musique classique, des instruments à cordes, c’était vachement intéressant aussi.
Barbara : Et puis N’fa Jones est sur un morceau de l’album. Super rencontre, un mec génial, il sort son album en ce moment même. On a fait ça à distance, on ne s’est jamais rencontré. J’avais écris une partie du texte et puis il a ajouté sa partie « rap ».
NDZF : C’est dingue comment on collabore à distance comme ça ?
Barbara :
On s’envoie des fichiers !
Damny : On a fait ça par mail et par skype principalement. Le mec est super gentil (N’fa), il est marié à une française et du coup il était super content de participer à un projet européen. Puis de fil en aiguille on est resté en contact, moi je vais essayer de le faire venir sur quelques dates en France et lui il veut absolument essayer de promotionner son disque ici.

———————————–

NDZF : Des influences revendiquées ?
Barbara : Revendiquées oui… évidentes en tout cas comme Portishead, Massic Attack, j’ai beaucoup écouté Morcheeba aussi… tout ce qui est Trip Hop mais pas que ! Damny a ses propres influences, pour MacGuffin moi je lui ai dit « voilà ce que j’aime »… après c’est un mélange de vintage aussi, des sons des années 70.
NDZF : Damny tu as aussi samplé des dialogues de films ?
Damny : Oui un petit peu.
Barbara :  Oui j’aime bien, je trouve que ça illustre bien.
NDZF : ça participe au projet, c’est cohérent
Damny : On voulait donner une atmosphère, un côté nostalgique…en faisant l’album j’écoutais beaucoup de musique comme les Moody Blues où les orchestrations sont super riches et moi j’aime bien ça parce qu’il y a un côté intemporel dans ces musiques là. C’est ce qu’on a essayé de mettre dans MacGuffin.
NDZF : On le ressent bien en tout cas ! MacGuffin offre une parenthèse et une voix
Damny : ouais je suis assez d’accord. Pour moi MacGuffin est vraiment un projet vocal. Moi j’aime les voix et j’aime bien qu’elles soient misent en valeur. Dans MacGuffin l’idée c’était que la musique accompagne la voix sans prendre le dessus.

———————————–

NDZF : Quels sont vos coups de coeur musicaux du moment ?
Damny : Oh ouais y’en a pas mal ! dans des styles très, très différents, pour moi c’est toujours à 360°…
Barbara : Toi tu écoutes beaucoup plus de musique que moi ça c’est sûr !
Damny : En electro y’a un duo anglais là qui s’appelle Disclosure, je sais pas si tu connais ? qui est en train de vraiment, vraiment cartonner. C‘est le son anglais electro house qui regarde un peu du côté des années 90 tu vois ? on va dire l’après Underworld, Chemical Brothers, ça moi j’aime bien. Après… pffff… non mais bon j’ai mes classiques Rancid, Tim Armstrong c’est du punk rock californien que j’écoutais à fond, et puis le punk anglais… et puis sinon…
Barbara : Je suis en train de me demander ce que j’ai acheté récemment sur iTunes ? Moi je fonctionne à la chanson
Damny : Valerie June ?
Barbara : Non j’ai pas tellement écouté… mon dernier achat c’est Stromae, j’adore ce type. Moi je marche à la voix, à l’émotion.
Damny : Moi je marche à la mélodie, j’aime pas trop les voix qui ont des tocs de chant, comme on en entend pas mal aujourd’hui dans les voix féminines, c’est assez énervant.
NDZF : oui je suis d’accord !
Barbara : Ouais c’est surjoué.
Damny : Je préfère les gens qui sont en équilibre. J’aime bien les voix un peu cassées tu vois, je trouve que ça parle plus de la vie, du vécu. Tu chantes comme ce que tu vis à mon avis, c’est ça qui me touche moi, des chanteuses comme Beth Gibbons (Portishead).
Barbara : Moi je reste une inconditionnelle d’Amy Winehouse, une vraie nana, j’aime bien les nanas aux fortes personnalités. J’écoute pas beaucoup de musique française mais je suis fan de Keren Ann par exemple, pour moi elle a un vrai univers.

Damny : Il y a aussi… j’aime bien cette nana là ? comment elle s’appelle déjà ? Arielle Moffatt ?
Barbara : Ariane Moffatt !
Damny : C’est une québécoise c’est ça ? j’aime bien ses textes elle a un truc, pourtant elle a pas un timbre incroyable, c’est plus dans la façon dont les mots sont dits. Si ça respire le vrai moi je le ressens.
Barbara : Et toi Sophie un groupe que tu as découvert récemment qui pourrait me plaire, tu me conseilles quoi ?
NDZF : ouh là j’ai la pression ! …Je dirais Fatherkid, deux français qui font un groupe à côté de leur métier d’illustrateurs, lui à la guitare et elle au chant, c’est du rock alternatif teinté d’electro.

———————————–

NDZF : Bon et votre actualité ? Ce soir Taratata c’est ça ?
Barbara : C’est pour l’open mic de la chaîne YouTube Taratata, on tourne une interview et un live.
Damny : Ouais parce que l’émission s’arrête
NDZF : Ben ouais je sais c’est trop dommage ça !
Damny : On était en lice pour la faire, on va voir ce qui va la remplacer

Barbara : On espère que ce sera remplacé par quelque chose d’équivalent
NDZF : Oui d’aussi qualitatif ! (Info depuis l’interview : Taratata sur France 2 c’est bel et bien terminé mais rdv sur le net où l’émission va se poursuivre)
Barbara : Sinon la sortie de l’EP est repoussée à la rentrée.
NDZF : L’album est toujours prévu pour janvier 2014 ?
Damny :
Oh je pense, il est quasiment terminé.
NDZF : Une tournée est envisagée par la suite ?
Barbara : Pas encore, on a une date en août mais on cherche un tourneur qui aimerait travailler avec nous.

NDZF : Merci beaucoup pour cette interview
Barbara : Merci à toi d’être venue jusqu’à nous !


J’aurais pu vous en raconter plus encore, je n’ai pas vu passer les 30 minutes. C’était vraiment agréable de parler musique avec des passionnés, parler salles, ambiance, philosophie et portée de la musique. J’espère de tout coeur qu’il y aura d’autres moments comme celui là et puis surtout que vous avez apprécié la lecture de cet article.

Bisous cybercopains et bon WE ensoleillé.

*****************************************************************
Crédit photo : Hamza Djenat
http://www.facebook.com/macguffinproject?ref=ts&fref=ts
http://macguffinproject.tumblr.com/

*****************************************************************
*Merci à Lucie et Ephélide pour cette belle rencontre*
*Merci à Émilie pour sa clé magique*
*Merci à Simon pour ses références sur la Phaze et ses idées de questions*

31 réflexions sur “Dans le salon avec MacGuffin

  1. Et encore une belle découverte!!! La voix est somptueuse!! C’est marrant que Danny parle de Hitchcock car un autre Danny (Elfman pour ne pas le nommer) grand compositeur de musique de films adore Bernard Hermann compositeur attitré du légendaire maître du suspens.

  2. Super interview! ça doit être super dur de se retrouver en face d’artistes et de réussir à entrer dans leur petit monde! Je m’en vais les écouter, ils ont des bonnes influences musicales apparemment!🙂

    • Merci Toute Ouïe ! C’était vraiment un chouette moment en effet, il ne manquait plus qu’un café et on était parti pour l’après midi🙂 Ils sont de vrais passionnés, surtout Damny qui est un type foisonnant d’idées, énergique et adorable. J’espère que tu apprécieras leur musique🙂

  3. Wow, sympa comme première interview ! La mienne a été plus courte en deux-deux, dans un anglais approximatif avec un fond sonore bruyant… et j’avais pas de dictaphone T-T…
    Tu as de très bonnes questions et c’est assez sympa de te lire🙂

  4. Très chouette interview, bravo ! Pour l’avoir fait 2 fois, je sais que ce n’est pas évident.
    Pour les compositeurs de musique, Arnaud a quand même oublié John Barry et le maitre incontesté : John Williams, bien sûr

  5. Ping : Couvre Feu Festival @ Corsept | Unis Son

  6. Ping : Que 2014 nous regonfle à bloc ! | Nom de Zeus, fabuleux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s