Être et avoir été #2

Très longtemps j’ai aimé Placebo, je l’ai chéris, je me suis vautrée dans des replay comme une droguée réclame sa dose. J’étais fascinée par cet être androgyne à la voix nasillarde, ce gosse de riche anglais en pleine rébellion désirant plus que tout s’extirper de son carcan.

Cette rébellion, cette énergie et cette singularité se sont évaporées à mesure que le succès grandissait. Les compos sont alors devenues évidentes et désincarnées, l’attitude scénique agaçante et mon intérêt pour Placebo s’est peu à peu envolé.

Ça me fends le cœur de dire ça… mais il faut bien le reconnaitre je n’aime plus ce que fait Placebo et depuis longtemps maintenant. Par contre « Without You I’m Nothing » restera un des albums qui a le plus compté dans ma vie et qui continue de me bouleverser.

Alors quand j’ai vu cette interview (parce que je demeure curieuse et persévérante !) je me suis dis « tiens ça fait du bien de le retrouver marrant, sympa et passionné comme au début ». Je n’espère pas grand chose de l’album à venir en juillet, il n’empêche que dans cette vidéo Brian Molko me fait partager sa culture musicale et ça fait du bien. Ça me réconcillie avec lui. Et puis les vinyles c’est beau et on ne s’en lasse pas, on regarde ? Aller ! clique sur l’image : maxresdefault


C’est avec ce clip et cette chanson que j’ai fais connaissance avec Placebo
. Souvenirs, souvenirs !

Être et avoir été #1

Crédit photo : Radio France – Radio Vinyle

11 réflexions sur “Être et avoir été #2

  1. +1 pour ton commentaire. Cela dit pour les avoir vus en concert il y a deux ans, ils restent quand même bons, et tout n’est pas à jeter dans leurs derniers albums, c’est juste qu’ils sont tombés un peu dans les travers du monde commercial, un peu comme coldplay et muse (je n’ai pas écouté leur dernier album mais ce que me font penser leurs derniers singles qui passent en boucle à la radio/TV). Bref, ça fait quand même toujours du bien d’écouter avec nostalgie leurs premiers albums (ahh, années lycée, que du bonheur…!).

    • je suis d’accord avec toi, les 2 premiers albums sont très bons et ils sont peuvent être doués sur scène, mais l’appel du succès les a bouffé tout cru. On verra j’écouterai pas curiosité le prochain album🙂 Merci de ton comm’ repasse quand tu veux ! hum le lycée c’est trop cool !

  2. j’aurais pu écrire cet article. Placebo a longtemps été une inspiration (voire une obsession) et puis, à mesure des disques, et des coups de gueules de Brian sur scène, je me suis éloignée. B3 avait quelques bons côté mais le teaser du nouvel album me fait peur. Ceci dit, j’adore cette interview!

  3. Je n’ai jamais été fan de Placebo (bouh… Au bûcher!) mais je partage avec toi cette sensation du « c’était mieux avant » pour certains artistes. C’est toujours bizarre & triste de regretter des artistes, mais toujours aussi beau d’essayer de continuer de les suivre!
    See you🙂

  4. Ping : Rock Werchter 2014, j’y étais ! | Nom de Zeus, fabuleux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s