Double dose d’amuuûr – 2 albums à se mettre sous la dent

amour-massif-love-lettersLe premier explore les amours d’une vie. La lumière y est solaire, les cuivres rayonnent et les voix exercent leurs magnétismes.

Le second n’était pas particulièrement destiné à parler d’amour. Outre son nom pourtant évocateur, c’est l’amour de la musique et la joie de composer qui ont été le moteur de cette belle machine à bulles iridescentes.

EFFUSION BAROQUE / Amour Massif – Nosfell
° Un piano qui crie, un souffle. Poème rythmique déclamé en klokobetz, une parenthèse s’ouvre.
° L’épaisse forêt débouche sur une magnifique clairière. « Amour » démarre sur un rythme langoureux emprunt d’une sensualité et d’une tendresse irrésistibles.
° Doucement, la tendresse s’acoquine de voix et de mots évocateurs. Huuum l’amour charnel de « Cannibale »!
° La tête dodeline, le réveil est calme malgré une nuit tumultueuse. Face aux amoureux la mer, immense d’émotions. Des vaguelettes d’instruments à cordes côtoient un vent vivifiant incarné par des envolées de hautbois et de cuivres célestes. « Même si la mer ne dit rien, elle éponge les maux de guerre, comme l’aube éponge la nuit et soulage le jour qui vient »
° Inquiétante, la grave « Rubicon » annonce un moment décisif, une traversée sans retour.
° « Chambres fantômes » marque une pause à mi parcours, la mélodie y est vaporeuse, la voix délicatement haut perchée et le personnage principal perdu dans un demi sommeil.
° Mythologie couleur pourpre, vogue l’histoire d« Île Mogador » qui est pour moi l’un des joyaux de cet album.
° « Fathers & Foes » révèle la voix grave de Nosfell, une de ses voix que j’aime tout particulièrement.
° La chanson suivante déboule comme une étoile filante, intensément lumineuse et gravement en perdition. Le rayon divin d' »The Hazards of Wishing Wells » m’a atteint et je suis sous le charme.
° « Rainbowed » : l’éclaircie vient après la pluie, dans le ciel comme dans le coeur.
° La douce folie amoureuse a un son hymne « Sur la Berge ».
° « Voix divine » dresse un portrait de l’ami Nosfell qui donne envie de chanter à l’unisson.
° Le chat s’étire, « Hands » arrive à pattes de velours, pelage soyeux aux rayures de cordes et de cuivres.
° Un coeur battant, un violoncelle mélancolique et quelques mots en klokobetz récités par une voix enfantine. Étrangeté toute « Nosfellienne », la parenthèse se ferme.

Album à écouter ici

MON TOP 3 (OU TOP TOUT):

1 – « Ile Mogador » ex aequo avec « Rainbowed »
2 – « The Hazards Of Wishing Wells » ex aequo avec « Fathers & Foes »
3 – « Une Voix Divine » ex aequo avec « Hands »

Nosfell ? Mon article de présentation disponible ici – Mon interview par là

DÉLICATESSE BARBE A PAPA / Love Letters – Metronomy
– L’album débute sur la contrariété d’un amoureux éconduit. Mélodie mélancolique et chant étranglé, l’émotion est palpable, joli premier morceau « The Upsetter »
« I’m Aquarius » évoque la séparation de deux personnes apparemment aux antipodes, « Cause you’re a Taurus and i’m Aquarius »  une relation superficielle aux arrangements synthétiques délicats.
– En écoutant « Monstrous » on s’imagine volontiers être un personnage pixelisé traversant l’épreuve du manoir hanté dans un jeu vidéo vintage. Ici le coeur nostalgique des trentenaires bat un peu plus fort.
– Une correspondance amoureuse introduite par des trompettes tristounettes et se poursuivant sur une pop punchy, « Love Letters » donne la pêche et l’abricot ! Les chants festifs et le rythme dansant rend joyeux comme une lettre traversant l’océan poussée par une nuée de coeurs battants !
– Ballade chouettement réveillée par des choeurs féminins « Month of Sundays » convient parfaitement à un dimanche détente.
« Boy Racers » donne envie de conduire vite et loin dans la nuit urbaine. On retrouve dans ce titre instrumental le Metronomy de l’album « Nights Out » que j’affectionne tout particulièrement pour son côté juvénile et spontané.
« Call Me » prend la forme d’un trip bubble gum dans les roses pensées du barbu bigoût et c’est très plaisant.
– Comme il est agréable de se perdre dans la soyeuse et psychédélique chevelure musicale entonnée une belle journée d’été. « The Most Immaculate Haircut »
Moi aussi je veux sautiller sur le chemin du « Resevoir » avec toi Joseph !
« Never wanted » final moelleux et hypnotisant pour un album pop doux et space

Album à écouter ici

MON TOP 3 :
1 – « Reservoir »
2 – « Call Me » ex aequo avec « Monstrous »
3 – « Boy Racers »

3 réflexions sur “Double dose d’amuuûr – 2 albums à se mettre sous la dent

  1. Ping : C’était bien, c’était chouette ! : Nosfell à la Maroquinerie | Nom de Zeus, fabuleux !

  2. Ping : Découverte : Gaspard Royant | Nom de Zeus, fabuleux !

  3. Ping : bye bye 2014… Hello 2015 ! | Nom de Zeus, fabuleux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s