Chelsea Wolfe, louve me tender

Chelsea-Wolfe-pitchfork

Chevelure noir corbeau et regard bleu iceberg, Chelsea Wolfe intrigue.

Petit minois d’oiseau fragile entre-ouvrant à peine le bec, la voix de Chelsea Wolfe trahit une grande sensibilité.
L’américaine est capable de vous déchirer le coeur façon folk païen, rock hypnotique ou transe gothique.
Elle incarne la mutation étrange entre le timbre chaud et grave d’une Polly Jean Harvey, la musique d’une dame blanche et le look dark d’un Marilyn Manson.

On sait finalement peut de chose sur la trentenaire, juste que la musique Chelsea est tombée dedans quand elle était toute petite : son papa est guitariste dans un groupe de country. Mais aussi qu’elle aurait probablement des ancêtres Allemands et Norvégiens (ah c’est ça la typo gothique et tout le tralala …). Nous voilà bien avancé !


Quatre albums en moins de 4 ans la demoiselle enchaîne ! Chelsea Wolfe a également quelques collaborations en route, plusieurs duos avec King Dude, ancien chanteur de hardcore biberonné au spiritisme qui s’est crée son propre sillon dans les vastes champs de la musique, à savoir l »Apocalyptic Folk »… tout un programme ! (pour voir le blondinet à la voix grave c’est ici)

Sinon le profil FB de la belle fait mention de son apparition dans un film obscur nommé « Lone ». Pour ma part ce côté faussement provocateur et cette esthétique crasseuse / lisse façon MTV sur le retour ne m’intéresse pas du tout, voire m’agace prodigieusement… et puis ça fait d’elle une caricature et je trouve ça fort dommage vu son talent (je mets un lien ici pour les plus curieux).

Bref !
Moi je vous conseille vivement d’écouter le dernier né « Pain is Beauty ». Ambiances éthérées aux sonorités synthétiques accompagnées de violons et surmontées d’un chant romantico-gothique aux nombreuses réverb’. Il va sans dire que j’aime beaucoup !
Il parait que certains teasers de « Game of Thrones » avaient pour font musical des morceaux de Chelsea Wolfe… je dis ça, je dis rien. Quelques titres pour vous aider : « Feral love », « House of Metal », « The Warden », « Ancestors, the Ancients » et puis après à vous de vous débrouiller !

Sinon vous pouvez vous plonger dans la folk réparatrice de la louve, awooooooo ! Recueil de chants version acoustique semblable à des contes païens. Un véritable bijou à mon sens, le genre d’album qui va m’accompagner longtemps (je l’écoute quotidiennement depuis des semaines) et je suis vraiment heureuse de l’avoir découverte récemment. « Spinning centers », « Appalachia »ou « Boyfriend » peuvent vous emporter loin.

Terminons sur le volet plus « rock » de Chelsea, les plus rebelles d’entre vous sauront apprécier ces rythmiques ritualistes🙂 Aller bisous cybercopains !

Site : http://www.chelseawolfe.net/
FB : http://www.facebook.com/cchelseawwolfe?ref=ts&fref=t

3 réflexions sur “Chelsea Wolfe, louve me tender

  1. Ping : bye bye 2014… Hello 2015 ! | Nom de Zeus, fabuleux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s