Mini Mansions deviendra grand

En ce dimanche radieux, j’ai envie de mettre en lumière un trio californien que je suis et que j’aime depuis ses débuts : il s’agit de Mini Mansions. Ce groupe de pop psyché, je vous en avais déjà parlé en 2011 lors d’un petit « Instant clip » puis dans un focus sur l’un des membres : Michael Shumanplus connu comme bassiste des Queens Of The Stone Age.

A l’époque, j’avais le pressentiment que les Mini Mansions iraient plus loin qu’un album. Je suis heureuse de constater depuis quelques mois que je n’avais pas tort. Bon ! il faut être réaliste, l’entourage du groupe aide aussi, quand on compte parmi ses copains Josh Homme ou Alex Turner, on a plus de chance de percer dans le métier. Cependant, les Mini Mansions n’ont pas à pâlir, se sont des musiciens aguerris qui cultivent un univers pop teinté d’une élégante étrangeté. Leurs chansons sont un kaléidoscope de claviers bizarroïdes, de rythmiques dansantes ou lancinantes, le tout surmonté de choeurs surannés. Un cocktail pop barré et inquiétant pour un groupe qui aurait tout à fait pu mettre en musique le bal du diable de Carrie (en particulier avec le morceau Fiona).

Les 3 amis se sont rencontrés à l’aube de l’adolescence pour Michael Shuman (batterie, chant) et Zack Dawes (basse), puis au moment des études supérieures pour Taylor Parkford (claviers, chant) et Zack Dawes devenus colocataires et enfin lors d’un concert pour Michael et Taylor. La boucle est bouclée, le triangle créatif est en marche.
Le groupe est officiellement né alors que la tournée des QOTSA pour l’album Era Vulgaris prenait fin et laissait Michael Shuman sans activité. Il fallait combler ce vide, c’est alors que le projet « Mini Mansions » est devenu plus qu’une évidence, une obsession qui dévora les 3 compères.

Les Mini Mansions sont souvent comparés aux Beatles, aux Beach Boys ou encore à Silverchair époque « diorama« . Des influences qu’ils revendiquent sans problème au point de convier le célèbre Brian Wilson des Beach Boys sur le titre « Any emotions ».

Outre les Beatles et les Beach Boys, c’est Elliott Smith qu’ils citent unanimement comme référence. Malgré tout les rapprochements flatteurs, les Mini Mansions, comme beaucoup d’autres groupes, font tout simplement la musique qu’ils aiment et se sont façonnés seuls cette image de dandys impassibles en costumes pastels et chemises à fleurs. Ils ont également fait le choix de travailler leurs clips comme un rêve qui vire au cauchemar et personnellement j’aime beaucoup cet esthétisme.

« The Great Pretenders » le second album des Mini Mansions sortira fin mars, et il seront en concert le 17 mars à L’Olympia. Je peux vous dire que j’ai hâte, pas vous ?

Et dire que je les ai loupé à la Maroquinerie en décembre dernier😥 je me serai bien fait une place tout devant comme indiegilles… la vie est cruelle parfois.

Mini Mansion sur Instagram : https://instagram.com/minimansions/

2 réflexions sur “Mini Mansions deviendra grand

  1. Ping : Quoi de neuf NDZF ? #1 | Nom de Zeus, fabuleux !

  2. Ping : 2016 : Peace, Love and Music | Nom de Zeus, fabuleux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s